En Amérique Latine, le Chili a voté non à un référendum sur une nouvelle constitution qui se voulait plus progressiste que celle héritée du dictateur Augusto Pinochet, qui date de 1980… Mais peut-être un peu trop progressiste pour la population, qui l’a rejetée à 62 %. Le résultat est conforme avec la tendance qui se dessinait depuis quelques semaines. Pour le camp du Oui toutefois, ce n’est que partie remise. Nous recevons en entrevue Marie-Christine Doran, professeure titulaire à l’école d’études politiques de l’Université d’Ottawa, experte de l’Amérique Latine.

Écouter l’entrevue sur le site de Radio-Canada

Articles similaires