Conférence-Débat : Les persistances de “La pédagogie des opprimé·es” de Paulo Freire

Œuvre la plus connue de l’éducateur et philosophe brésilien Paulo Freire, “La pédagogie des opprimé·es” fait sans doute partie des ouvrages qui ont le plus fécondé les mouvements d’émancipation à travers le monde, semant un riche héritage qui touche aux pédagogies critiques, aux grandes campagnes d’alphabétisation, à la philosophie, la théologie de la libération et aux mouvements d’éducation populaire, au Nord comme au Sud.

Trois personnes d’horizons divers mais partageant un même intérêt pour “La pédagogie des opprimé·es” viendront discuter de la persistance de cet héritage à l’occasion de la parution d’une nouvelle traduction en français du grand ouvrage de Paulo Freire, écrit en 1968. [https://www.ruedorion.ca/la-pedagogie-des-opprime-es/]

Événement en ligne ouvert à tou·tes, veuillez vous inscrire : https://us02web.zoom.us/…/tZwsd…

Conférenciers invités:


Irène Pereira, préfacière de cette édition, co-fondatrice de l’Institut bell hooks – ­Paulo Freire (France), abordera les pédagogies critiques qui se sont développées dans le sillage de ­l’œuvre de Paulo Freire.

Ricardo Peñafiel, professeur de science politique à l’UQAM, interviendra sur l’influence de Freire sur les mouvements populaires et d’émancipation en Amérique latine.

Vincent Greason, animateur (retraité) durant une vingtaine d’années de la Table ronde des organismes volontaires en éducation populaire de l’Outaouais (TROVEPO), traitera de l’influence de “La pédagogie des opprimé·es” sur les mouvements ouvriers et populaires au Québec.

Camille Léonard, éditrice aux Éditions de la rue Dorion, animera la discussion.

L’événement est organisé en collaboration avec le Groupe de recherche sur les imaginaires politiques en Amérique latine (GRIPAL).

  • Date: août, 27, 2021
  • Conférencier(s): Irène Pereira, Ricardo Peñafiel, Vincent Greason, Camille Léonard
  • Événement: Les persistances de “La pédagogie des opprimé·es” de Paulo Freire
  • Lieu: En ligne
  • Category: