Haïti, mai 2013. Plus de trois ans après séïsme, 320 000 personnes déplacées se trouvent encore dans près de 400 camps ou sites d’hébergement répertoriés sur le territoire.

Suivez au quotidien le terrain de recherche de l’équipe du GRIPAL qui a parcouru ces lieux et discuté avec les gens qui y vivent. Les billets livrent leurs observations quant aux traces de l’intervention humanitaire dans les espaces et les imaginaires en Haïti.

L’équipe de terrain est composée de Andréanne Martel et René Delvaux (science politique, UQAM).

Articles similaires