Imaginaires populistes transformation du religieux et consolidation démocratique en Amérique latine

Selon nous, plus que le lien causal entre inégalités sociales et effervescence politique, c’est un débordement d’imaginaires politiques qui sous-tend la crise de légitimité des régimes latinoaméricains actuels. L’hypothèse principale de cette recherche est que les différents événements qui balisent la crise du politique en Amérique latine doivent plutôt être interprétés comme étant des signes
d’effervescence qui ne sont pas incompatibles avec la démocratie mais, au contraire, sont souvent porteurs de formes politiques incompatibles avec le modèle de démocratie formelle mis en oeuvre en Amérique latine suite aux transitions démocratiques. Aussi, il est nécessaire de mettre en oeuvre un appareil méthodologique novateur articulé autour d’un cadre d’analyse théorique centré
sur l’appréhension empirique des imaginaires sociaux et politiques et de leurs effets structurants sur les comportements et représentations du politique en Amérique latine.

Recherche menée sous la direction d’André Corten, professeur au département de science politique de l’Université du Québec à Montréal (projet rédigée avec la collaborarion de Marie-Christine Doran et Ricardo Peñafiel).